La démarche de soins infirmier

 La démarche de soins infirmier

La démarche systématique est sans doute l’un moyens des principaux piliers de la qualité des soins .Sans elle on ne peut pas prétendre arriver à la maximisation de la qualité des soins et apporter ainsi satisfaction aux différents besoins du patient .Les progrès de la science médicale comptent parmi ses exigence primordiales ; une exécution .La démarche systématique est sans doute l’un moyens des principaux piliers de la qualité des soins .Sans elle on ne peut pas prétendre arriver à la maximisation de la qualité des soins et apporter ainsi satisfaction aux différents besoins du patient .Les progrès de la science médicale comptent parmi ses exigence primordiales ; une exécution des soins infirmier basés sur des méthodes scientifique spécialisés dont la démarche des soins.

La démarche de soins infirmier est une méthode organisée centrée sur les réactions particulières d’une personne ou d’un groupe, dans le but de produire un jugement clinique sur l’état de santé de la personne afin de prendre des décisions relatives aux soins à donner.

La démarche de soins infirmier (DSI) aussi appelée démarche clinique de l’infirmier a été introduite dans les années 50, elle comprenait alors trois étapes, collectée des donnés ; planification et évacuation, et se basait sur la méthode scientifique qui consiste à observer, mesurer rassembler les données et analyser les résultats... Apres des années de recherche d’application et d’amélioration ; la D.S.I comporte maintenant cinq étapes à savoir :

La collecte des données, processus par lequel des informations concernant un patient sont recueillies, vérifiées et communiquées au moyen de l'entrevue, du profil et de l'examen physique.

L'analyse et interprétation des données, processus conduisant à la formation s'il y a lieu d'un diagnostic infirmier.

La planification des soins , formulation des objectifs , définition des résultats escomptés , choix des interventions qui permettront de les atteindre et rédaction d'un plan de soins visant à résoudre les problèmes et combler les besoins formulés lors de la deuxième étape de la démarche.

Interventions des soins

Evaluation. des soins infirmier basés sur des méthodes scientifique spécialisés dont la démarche des soins.

La démarche de soins infirmier est une méthode organisée centrée sur les réactions particulières d’une personne ou d’un groupe, dans le but de produire un jugement clinique sur l’état de santé de la personne afin de prendre des décisions relatives aux soins à donner.

La démarche de soins infirmier (DSI) aussi appelée démarche clinique de l’infirmier a été introduite dans les années 50, elle comprenait alors trois étapes, collectée des donnés ; planification et évacuation, et se basait sur la méthode scientifique qui consiste à observer, mesurer rassembler les données et analyser les résultats... Apres des années de recherche d’application et d’amélioration ; la D.S.I comporte maintenant cinq étapes à savoir :

La collecte des données, processus par lequel des informations concernant un patient sont recueillies, vérifiées et communiquées au moyen de l'entrevue, du profil et de l'examen physique.

L'analyse et interprétation des données, processus conduisant à la formation s'il y a lieu d'un diagnostic infirmier.

La planification des soins , formulation des objectifs , définition des résultats escomptés , choix des interventions qui permettront de les atteindre et rédaction d'un plan de soins visant à résoudre les problèmes et combler les besoins formulés lors de la deuxième étape de la démarche.

Interventions des soins

Evaluation.

1.     Le soin infirmier 

Ce  sont les soins prodigués de manière autonome ou en collaboration aux individus de tous âges aux familles aux groupes et aux communautés malades ou bien-portant quel  que soit le cadre ils englobent la promotion de la santé la prévention de la maladie ainsi que les soins dispensés aux personnes malade handicapées et mourantes.

Ce sont des activités requérant une compétence et dont la finalité est suppléer la patiente lorsqu’elle ne peut satisfaire  elle-même ses besoins fondamentaux et /ou de lui permettre de préserver sa santé.

On peut considérer deux types de soins de natures différentes mais complication les soins infirmiers habituels ou soins d’entretien de la vie care en anglais (ce sont les soins d’entretien de la vie mais aussi les soins qui accompagnent l’homme lorsque la vie le quitte).

Les soins réparation ou traitement de la maladie ; cure en anglais (ce sont toutes les actions préventives et curatives établies sur un diagnostic médicale afin de permettre a la personne malade de recouvrir un état de santé le plus satisfaisant possible).

1.1      Cadre juridique des soins infirmier 

Cet exercice relève des lois et décrets précités ;ainsi que du décret du 12 mars 1993 relatif aux actes professionnels et a l’exercice de la profession d’infirmier .il est désigné dans la profession sous le terme de décret de compétence il a principalement pour objet réglementer l’exercice en indiquant les actes de soins infirmier que les IDE sont habilités a effectuer soit en fonction de leur rôle propre soit sur prescription médicale dans son premier article il décrit les soins infirmier en citant leurs objectifs et leurs différentes dimensions éducative ;préventive de maintenance curative de réhabilitation ;palliative il y est fait rappel a la loi quant au respect des règle professionnelles et au secret professionnel ;néanmoins il reste a définir les soins infirmiers qui sont le support de la pratique et son essence même .

a.     Article R4311-2 :

Les soins infirmier ; préventifs ; curatifs ; ou palliatif ; intègrent qualité technique et qualité des relations avec le malade. Ils sont réalises en tenant compote de l évolution des sciences et des technique .ils ont pour objet ; dans le respect des droit de la personne .dans le souci de son éducation à la santé et en tenant compte de la personnalité de celle-ci dans ses composantes physiologique; psychologique ; économique sociale et culturelle :

1.      De protéger ; maintenir ; restaurer et promouvoir la santé physique et mentale des personnes ou l’autonomie de leurs fonction vitale physiques et psychiques en vue de favoriser leur maintien ; leur insertion ou leur réinsertion dans leur cadre de vie familial ou social.

2.      DE CONCOURIR à la mise en place de méthodes et au recueil des informations utiles aux autres professionnels et notamment aux : médecins pour poser leur diagnostic et évaluer l’effet de leurs prescription.

3.      De participer à évaluation du degré de dépendance des personnes.

4.      De contribuer à la mise en œuvre des traitements en participant à la surveillance clinique et à l’application des prescriptions médicales contenues ; le cas échéant, dans des protocoles établis à l initiative du ou des médecins prescripteurs.

5.      De participer à la prévention ; à l’évaluation et au soulagement de la douleur et de la détresse physique et psychique des personnes particulièrement en fin de vie au moyen des soins palliatifs et d accompagner ,en tant que de besoin ,leur entourage.

1.1      Objectifs 

Ø  Identifier problèmes et besoins d'une personne Identifier ses ressources.

Ø  Établir des objectifs de soins réalistes.

Ø  Assurer des soins individualisés (ajustés à la personne malade et non à la maladie).

Ø  Organiser le travail d'équipe autour du patient.

Ø  Assurer qualité et continuité des soins.

1.2      Les étapes de démarches de soins 

a.     Le recueil de des données 

C’est l’étape fondamentale qui permet de réunir un maximum d’information sur la personne soignée au travers de l observation et des entretiens avec la personne et son entourage.

Quête systématique de renseignement sur la personne ses habitudes de vie ses difficultés liées à son état de santé.

a.     L’analyse et l’interprétation des données 

C’est  l’étape qui permet d’analyser les informations recueillies antérieurement et de dégage les problèmes de la personne soignée au cours de cette étape, les soignants utilisent les supports issus de modèles conceptuels.et permet d arriver à poser le diagnostic infirmier qui comporte trois composantes qui sont :

·         L énoncé du problème,

·         Les facteurs  étiologique ou facteurs favorisants,

·         Les signes ou manifestation.

b.     Les objectifs de soins 

Ayant identifié les problèmes et les ressources de la personne soignée, cette étape consiste à fixer les objectives à attendre pour répandre à ces problèmes.

Les objectifs doivent être réalistes avec une notion de délai fixé dans le temps ils doivent par ailleurs, et réassociés- à la personne soignée afin de permettre l’élaboration d un projet de soins en concertation avec la personne soignée.

c.      Les actions de soins 

Ce sont les moyens mis en œuvre pour atteindre le résultat escompté, ces action recouvrent les prescriptions médicales, les actions relevant du rôle propre de l’infirmière et plus largement, dans le cadre d un travail pluridisciplinaire, d’autres professionnels de la santé .les actions sont rattachées à un objectif et ne sont plus seulement l’action par l’action.

d.     La planification 

L’énoncé des objectifs les moyen mis en œuvre et comment ces moyens s’organisent constituent les étapes de la planification.

e.     L’évaluation 

Cette étape consiste à mesurer l’effet des soins infirmier et donc d’évaluer l’évolution de l’état de la personne soignée,

 Y compris 

La réalisation : Il s’agit d’effectuer tous les actes de soins prescrits lors de la planification ; noter et communiquer les réactions de la personne soignée aux soins donnés ainsi son état de santé afin de favoriser la continuité des soins.

1.1      Les caractéristiques de la démarche des soins 

ü  La démarche de soins est systématique, c'est-à-dire elle s'inscrit dans un Processus ordonné qui ne laisse rien au hasard. Elle suppose une approche Méthodique de résolution de problème, qui minimise les essais et les erreurs, les omissions et les pertes de temps,

ü  Elle est dynamique, c'est-à-dire qu'elle nécessite des changements continuels,

ü  Liés aux signes et aux symptômes présentés par la personne. La démarche de soins et le plan qui en découle évoluent avec l'état de la personne,

ü  Elle est interactive, c'est-à-dire elle suppose une collaboration continuelle entre l'infirmier et le patient. Ce contacte s'établir dans un climat de relation d'aide pour assurer des soins personnalité et adéquate. Elle permet de stimules la personne pour qui elle participe à ses soins et éprouve un sentiment de responsabilité et de contrôle sur la situation,

ü  Elle est flexible, c'est-à-dire qu'elle peut s'adapter à tous les contextes : soins préventifs, soins de longue durée, soins aigue,

ü  Elle doit se fondre sur un modèle conceptuel qui lui donne un sens,

ü  Elle vise des objectifs clairs et précis,

ü  Elle est reconnue comme l'une des composantes organisationnelles essentielles du dossier du malade.

1.2      Les postulats de la démarche des soins 

La base de la démarche de soins repose sur plusieurs postulats qui devraient toujours être présents à l’esprit de l’infirmier qui applique la démarche de soin :

- Le malade est un être humain  qui à sa valeur et sa dignité.

- La personne a des besoins qui ils demeurent insatisfaits causent des problèmes exigeant l’intervention d’une autre personne, mais seulement en attendant qu’elle puisse en assumer elle-même la responsabilité.- La malade a droit à des soins de qualités dispensées avec sollicitude compassion et compétence, centrés sur la progression vers mieux-être sur la prévention.

- La relation entre l’infirmier et la personne soignée est importante dans ce procès.

1.1      Les avantages professionnels de la démarche de soins 

La démarche de soins comporte plusieurs avenages qui sont :

·         Elle crée un cadre de travail sur lequel l’infirmier se basse pour répondre aux besoins individuels du patient de sa famille et de la collectivité.

·         Les étapes de la démarche de soins amènent l’infirmier à se concentrer sur les réactions d un patient ou d un groupe face à une situation médicale donnée .l’infirmier peut de ce fait élaborer un plan de soin qui vise à résoudre les problèmes du patient ou à combler ses besoins.

·         La démarche de soins comme une méthode d’organisation et systématique de résolution de problème, elle réduire le risque d erreurs dangereuses en coure de soins et évites les pertes de temps causées par les répétitions inutile des soins et d’enregistrement  des données.

·         L’utilisation de la démarche de soins incite le patient à participer à ces propres soins, et conséquent, augmente sa satisfaction il arrive à mieux dominer sa situation, résoudre ses problèmes dans le sur d atteindre les objectifs fixés.

·         L’utilisation de la démarche de soins permet à l’infirmier de mieux maitriser sa propre pratique puits il peut mesurer ses connaissances, ses compétences à une maire constrictive et dynamique afin d obtenir les meilleurs résultats possible avec le patient

·         L’utilisation de la démarche de soins fournir aux l’infirmier un langage commun qui unifie leur pratique .Et permettre aux l’infirmier de présenter clairement leur plan de soins à leur collègues des travails et aux patients pour améliorer les soins prodigué  au patient.

·         La démarche de soins peut servir à évaluer l’apport économique des soins infirmier aux patient .La démarche de soins est un moyen d’évaluation quantitatif et  qualitatif des soins infirmiers qui rencontre les objectifs de cout tout en assurant la prestation des soins holistiques.

 

1.1      Les différentes étapes de la démarche de soins

a.     La collecte des données

C'est la première étape de la démarche de soins infirmiers, c'est l'anamnèse. Les données concernant la santé du client doivent être recueillies de façon systématique et continue. L'infirmier doit faire en sorte que les données recueillies soient faciles d'accès, communiquées et consignées. La collecte des données : C'est l'anamnèse, qui base sur plusieurs étapes.

b.     Entrevue (questionner et écouter)

-Mieux on prépare l'entrevue, mieux on est mesure de poser des questions pertinentes dont les réponses éclaireront la situation du patient, et plus on sait quelles autres questions poser.

-Mieux on écoute plus on est à même de saisir les éléments révélateurs dans les réponses du patient.

-Mieux on sait établir des liens entre les données recueillies.

-Profil initial: compilation des données recueillies auprès du patient, le profil englobe les antécédents du patient, les données de l'examen physique et les résultats des examens diagnostiques.

-Données subjectives : par l'entrevue de bien écoutant le patient.

-Données objectives : par T'observation les comportements du patient, examen physique, les examens diagnostique.

c.      L’examen physique

L’examen physique sert à recueillir des données objectives et à effectuer un dépistage. Pour recueillir un maximum de données durant l'examen physique, l'infirmière doit adopter une attitude positive et sincère qui traduit la compétence, l'intérêt, l'amabilité, la minutie, l'ordre et la confiance.

-L'infirmière doit expliquer clairement l'examen qu'elle s'apprêt à faire. Puis elle procède à l'examen comme tel selon la méthode utilisée jusque-là pour recueillir et enregistrer les données. Un modèle axé sur les systèmes et appareil (systèmes cardiovasculaire, appareil respiratoire, appareil gastro-intestinal...).

- Selon l'état de santé du patient, ou la gravité de sa situation, cependant, il faut parfois donner priorité à certains volets de l'examen physique.L'examen physique se déroule de façon systématique en quatre étapes :

1.      L'inspection : C'est un technique d'observation systématique qui fais appelée à la vus et aussi à l'ouïe et à l'odorat.

·         Vus : C'est l'observation de la peau (coloration), les lésions, l'écoulement, la respiration, les mouvements et la posture, l'utilisation des membres, l'expression de visage.

·         Ouïe : Ecouter les caractéristiques d’un taux, le bruit d'une articulation qu'on mobilise, le ton de la voix.

·         Odorat : Détecter les odeurs révélatrices.

2.      La palpation : Consiste à explorer manuellement, par le toucher ou la pression, la surfasse externe du corps.

·         Toucher : Sentir une masse, noter la température de la peau ou son degré d'hydratation.

·         Pression : Déterminer la qualité du pouls, évaluer un œdème, apprécier la turgescence de la peau en la pinçant.

·         Pression profonde : Détecter le tenu ou la tension musculaire et une réaction douloureuse anormale.

3.      La percussion : Consiste à frapper directement ou indirectement une région spécifique du corps afin d'obtenir de l'information sur le tissu ou l'organe sous-jacent.

·         La percussion avec le bout de doigts : Frapper la poitrine et écouter un son qui peut révéler la présence ou l'absence de liquide ou de masse.

·         La percussion avec un marteau : pour rechercher la présence ou l'absence des réflexes des membres inférieurs.

4.      Auscultation : Est consiste à écouter les bruits à l'intérieur du corps à l'aide d'un stéthoscope (La pression sanguine, le cœur, les poumons, les vaisseaux et les intestins).

a.     L’examen para cliniques

Les examens para clinique font également partie de l'évaluation. Ils contribuent à la gestion, au maintien et au recouvrement de la santé. Certains servent à diagnostiquer une maladie, alors que d'autres visent à en suivre évolution ou à adapter le traitement. Pour assurer le succès d'un examen et être en mesure de donner les soins nécessaires le plus rapidement et le plus efficacement possible, l'infirmière doit connaître le but, le déroulement et les résultats possibles de nombreuses épreuves de laboratoire et examens échographies, radiographies, épreuves d'effort (respiratoire,...)etc.

1.1      Diagnostic infirmier 

En 1950 les infirmières commencent à utilisés le terme diagnostic infirmier à une façon plus officielle. Le diagnostic infirmier : c'est la deuxième étape de la démarche de soins, il énoncé généralement approuvé par l'ANADI (Association nord-américaine du diagnostic infirmier), et correspondant à un problème ou besoin particulier Moyen de décrire un problème de santé relevant de la pratique infirmière; peut être d'ordre physique, social ou psychologique. Le diagnostic infirmier c'est la détermination d'une maladie ou d’une réaction humaine par l'évaluation scientifique des signes symptômes, l'anamnèse et les examens para clinique C'est un processus consistant à déterminer les problèmes et besoins particuliers d'un patient; expression utilisée par certains pour désigner la deuxième étape de la démarche de soins

Le diagnostic infirmier et les 14 besoins fondamentaux du VIRGINIA HENDERSON.


a.     Les différences entre le diagnostic infirmier et le diagnostic médicale :

 Les processus intellectuels qui permettent de les poser sont les même observations, le raisonnement inductif, I’ hypothèse et la déduction.

 Le diagnostic infirmier : est centré sur la personne

·         Il vise la réaction de la personne non seulement face à un problème de santé mais aussi face à une difficulté existentielle ou antirationnelle.

·         Il expose un problème et un cause dans, aussi il peut tenir compte non seulement de problème actuels, mais aussi de problème potentiels en vue de les prévenir.

·         Il change avec l'évolution de la situation, et conduite l'infirmier à des actions autonomes.

Le diagnostic médical : est centré sur la pathologie

·         Il vise l'identification des signes et des symptômes afin de cerner le problème de santé de la personne

·         Il s'exprime par l'appellation de la pathologie, et ne concerne généralement que des problèmes existants.

·         I1 demeure à peu prés inchangé tout au long de la maladie, parfois même tout au long d'une vie.

·         Il conduit l'infirmier à des actions prescrites.

b.     Les avantages de diagnostic infirmier

Les infirmiers se posent souvent ces questions ‹pourquoi devrions nous utiliser des diagnostics infirmiers ?

Qu'est ce que ça apporte à notre profession ?

Parce qu'il est décrivent avec précision les problèmes ou besoins du patient, les diagnostics présentent de nombreux avantages:

-          Identifier les difficultés de la personne afin de mieux l'aider.

-          Orient l'infirmier vers l’intervention autonome en absence de l'ordonnance.

-          Offrir au malade des soins de meilleure qualité.

-          Il fournit aux infirmiers un langage de communication avec le patient au les collages et faciliter la coordination du travail de l'équipe.

-          Etablir une base pour l'évaluation de la qualité des soins sur tout de l'équipe.

-          I1 développer le savoir infirmiers.

a.     Les types de diagnostics infirmiers 

·         Le diagnostic actuel : le problème ou besoin et actuel et les signes et les symptômes qui le caractérisent sont déjà présents et observables Ce problème nécessite l'intervention de l'infirmière.

·         Le diagnostic potentiel : le problème n'est pas présent; mais des facteurs de risques sont réunis pour le voir apparaître. L'infirmière s'intervient dans un but préventif.

·         Le diagnostic résolu : un problème que l'on soupçonne mais qui ne nécessite plus d'interventions infirmières.

b.     Etape de la planification

Apres avoir formulé des diagnostics infirmier, l'infirmier passe à la planification qui consiste la troisième étape de la démarche de soin infirmier.

c.      Établissement d'un ordre de priorité

Il existe plusieurs façons d'établir des priorités, mais on utilise le model de Maslow 1943 ce dernier à élaborer sa théorie selon les besoins (la pyramide de Maslow).

d.     Fixation des objectifs

Après la classification des problèmes, l'infirmier fixe les objectifs qui indiquent.

1.      L’objectif de long terme : il indique le but ou les résultats finals des soins.

2.      L’objectif à court terme : après quelque heures au quelque séances thérapeutiques.

e.     Détermination des résultats escomptés

Après la fixation des objectifs on doit déterminer les résultats exempts, si les changements précis et mesurable qu'on souhaite obtenir.

f.       Choix des interventions infirmier 

Ces interventions sont les activités que l'infirmier doit accomplir pour obtenir les résultats et atteindre les objectifs tracés.

-          Les interventions autonomes la surveillance, l'éducation, l'évaluation spécifique.

-          Les interventions multidisciplinaires : qu'il faut accomplir reliées à des actions thérapeutiques par d’autres soignants.

1.      Ecrit la date de l'intervention.

2.      Utilise le verbe qui traduit bien l'activité à accomplir.

3.      Précise la façon, le moment, l'endroit, l'heure ou la fréquence et la quantité.

Appose la signature ou les initiales

 

 

 

 

Enregistrer un commentaire

Plus récente Plus ancienne

نموذج الاتصال